Luminothérapie : explications

La luminothérapie est une thérapie qui consiste à s’exposer à la lumière artificielle. Elle est utilisée depuis l’antiquité mais elle s’est fortement développée depuis les années 1980. Cette thérapie a pour but de reproduire la lumière blanche du soleil afin de compenser le manque de lumière auquel nous devons faire face durant la période hivernale. En effet, au printemps, nous recevons entre 10.000 et 100.000 lux de lumière, alors qu’en hiver, nous en recevons que seulement 1.000 en moyenne.

Cet écart de luminosité peut avoir un impact sur notre humeur et dans certains cas déclencher le syndrome affectif saisonnier. Ce syndrome se manifeste par un dysfonctionnement du rythme du sommeil, un manque d’énergie, une prise de poids ou encore une humeur morose. C’est un syndrome qui dans certains cas peut se transformer en dépression saisonnière. Ainsi la luminothérapie est une technique dont les bienfaits ont été reconnus par la haute autorité de santé en 2007 pour lutter contre la dépression saisonnière. Mais également la luminothérapie peut être utilisée pour soigner d’autres troubles comme par exemple des douleurs chroniques, plaies, blessures, ulcères, inflammation, arthrite, problèmes cutanés (acnés, psoriasis…)…

En effet, lorsque nous nous exposons à une lampe de luminothérapie, une réaction biologique se produit. Les cellules ganglionnaires situées derrière la rétine captent les rayons lumineux et envoi un message au noyau cérébral. Ce dernier permet de réguler notre horloge biologique sur une durée de 24 heures. Et d’autres zones de notre cerveau sont activées comme l’hypothalamus. Ainsi des hormones sont sécrétées et permettent de réguler nos cycles de veille, de sommeil ou encore de notre humeur. L’intérêt pour la luminothérapie ne cesse de s’accroitre, avec de plus en plus de particulier qui font des séances à domicile. Mais également certains hôpitaux proposent des séances de luminothérapie. Cependant il est recommandé pour de faire une séance d’avoir un avis médical, de consulté un ophtalmologue et d’utiliser une lampe adaptée telle que la lampe Ludmila.

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *